011_Europan 12

GMA_E12_axono-site

Europan 12 – concours européen – mention spéciale – Indétermination spécifique – Ciney (Belgique) – 2,2 ha opérationnels – 9,5 ha réflexion – équipe: GMA / Atelier 56s – 2013

Publication: Plataforma Arquitectura

indétermination spécifique

« Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.» Charles Darwin

L’approche avec laquelle nous avons conçu notre proposition est née de l’observation de la constante évolution de l’homme et de son milieu. La théorie de l’évolution est à géométrie variable. Nous pouvons l’observer d’abord sous le prisme de l’humanité dans son ensemble, avec ce processus, théorisé par Darwin, qui nous conduit de la bactérie jusqu’à l’homo-sapiens, de la grotte à la ville, de la lance à pointe de silex à l’attaché-case. L’évolution s’observe à l’échelle de l’individu également. Les envies et les moyens changent selon les étapes de la vie. L’autonomie et les attentes des personnes évoluent aussi, avec la dépendance des personnes en fin de vie notamment, ce qui nous invite à repenser nos relations de voisinage, de vivre-ensemble. Cela nous invite à choisir le logement intermédiaire comme un mode d’habitat à même de réunir les qualités du logement individuel avec celles du logement collectif des centre-villes.

Ces deux échelles de la même évolution humaine forment leurs empreintes sur notre environnement: nous bâtissons des logements d’abord, des lieux d’activités ensuite, des lieux de loisirs enfin (homo ludens). Nous bâtissons des cités, des quartiers à l’image de nos modes de vie, sans jamais oublié le milieu dans lequel nous nous inscrivons. Chose que nous avions oublié, la Terre est à la fois un Eden et un endroit hostile: à la fois elle nous offre les ressources nécessaires à notre vie, mais nous devons aussi nous adapter aux climats, luttant contre le chaud et le froid, le vent, l’humidité, etc. Les modes de vie, les villes et les architectures qui ont su traverser les siècles sont celles qui ont su intégrer la souplesse et l’évolution dans leurs principes fondateurs. Nous avons donc défini l’adaptabilité pour aborder le sujet sous l’angle des fondamentaux: quels invariants pour bâtir un quartier qui soit pérenne, et donc apte aux changements? Nous définissons alors 6 règles: une épaisseur pour la lumière, la souplesse du plan libre pour s’installer, la flexibilité du bâti pour s’adapter aux évolutions de chaque individu sous tous les sujets: famille, travail, économie, mobilités, loisirs, etc. A ces règles générales vient bien sur s’ajouter un dialogue avec le contexte. La topographie, le grand paysage, les continuités urbaines, les morphologies urbaines, les modes d’habiter, notre travail se veut aussi contextuel.
A partir de cette “boîte à outils”, nous livrons un projet ancré dans son contexte urbain et sociétal. Ce projet est une photographie des attentes de notre époque et du site, mais porte en lui la capacité de se transformer et de se ré-inventer, pour offrir un autre visage, à Ciney ou ailleurs.

GMA_E12_schemas-site GMA_E12_schemas-adaptabilite GMA_E12_pm GMA_E12_pers-02 GMA_E12_pers-01 GMA_E12_coupes-site GMA_E12_coupes-bati